Race Company
AccueilBlog Race & CompanyCatalogueRace Company BMX
marques news
revendeurs
actions
bazar provençal
section meca
le clan

2011
2010
2009
2008
2007
  janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
25/03/2010 -

Voici le Santa Cruz Heckler Edition spéciale qui est mis aux enchéres à l'occasion de la participation de Maurin Trocello (Team MIA/KS) à l'Urge Népal.

100% des recettes des ventes viendront financer les deux programmes humanitaires soutenus par URGE NEPAL :• Urge & les Amis de Children's Home• Urge, MTB for Nepal

Toutes les infos sur www.urgenepal.com

Acheter un  collector comme ce Santa Cruz peut changer la vie d'enfants au népal en permettant de construire des écoles primaires dans les zones reculées et de financer un centre de formation aux métiers du vélo pour les jeunes népalais.

Il suffit de 5000 euros pour construire une école qui servira à des centaines d'enfants... pensez-y quand vous enchérissez ! Il y a une à deux ventes chaque Vendredi vers 21H00

 

Merci à Race Company, Fernandes Design et KS pour ce don et à Urge Népal pour son action.


 

18/03/2010 -
L’Urge Népal de Maurin Trocello, retour sur une aventure sportive et humaine unique : Alors, les galères... raconte ?"Il est vrai que l'aventure a commencé dés Marseille.

J'avais prévu de me poser sur Paris à 8 h afin de retrouver toute l'équipe, et de prendre le vol pour Katmandou à 11 h. Avec 3h de battement, ça passait large. Mais ... Suite aux conditions météo tempétueuses, je n'ai pu décoller qu'à 13 h, et là, ça passait plus. Alex Ballaud et Ben le cameraman arrivant de Genève, se sont retrouvés dans la même situation. Bloqués sur Paris, nous ne pouvions partir que le lendemain à 11 h. 24h plus tard, nous sommes enfin arrivés à Katmandou, mais avec un jour de retard sur le groupe. Il à donc fallu leur courir après, et c'est notre journée d'acclimatation à l'altitude qui aura été zappée."

L'Urge, course ou trip d'après toi ?"L'urge est un événement à part qu'il faut voir dans sa globalité. La course n'est en fin de compte qu'un prétexte à vivre des choses exceptionnelles dans des paysages somptueux, et à offrir à des organismes humanitaires des biens, afin de développer la scolarisation et le MTB au Népal. Alors course ou trip ? Je te dirai que ça a été une vraie aventure à la fois humaine, physique, pleine d'émotion et de partage. "  Comment ça s'est passé avec les autres riders, qui n'ont pas tous la même pratique, sinon approche, du VTT ?"Nous étions une super équipe bien homogène, tous "sur motivés" par cette aventure. C'était vraiment génial pour un jeune comme moi de rider avec des tops pilotes comme Fab, Nico, Samy...Dans le cas de l'Urge Népal, ce n'est pas la pratique en soit qui réunit les riders, mais un même esprit, une même vision du MTB."  L'un des objectifs affichés de l'évènement était la rencontre avec la culture et le peuple népalais. Mission accomplie ? (relation avec le guide / porteur / accompagnant...)"Pacifique ... C'est le premier mot qui me vient pour décrire ces gens dont la gentillesse m'a frappé. Là bas, quand tu traverses un village en vélo, tout le monde te sourit, tous les gamins te courent après en criant "namasté" (bonjour en népalais). Toujours dévoués et prés à se plier en quatre pour que tout soit parfait, à 3700 m., nos porteurs nous avaient monté un bivouac de luxe, et cuisiné un vrai festin avec bien plus qu'il n'en faut. Bien que pauvre, ce peuple est digne et loyal, et nous, occidentaux matérialistes, aurions sans sans doute à remettre en question notre vision du bonheur."  Roulez à cette altitude n'est pas facile, peux tu nous expliquer comment tu t'es préparé ?"Préparer un effort à plus de 4000 n'a pas été évident pour moi qui habite proche de la mer. Mon entraîneur m'a établi un programme très spécifique, incluant du ski de fond et de la course à pied en montagne afin d'appréhender au mieux l'ascension. Parce qu'une fois en haut de cette montagne, même si la course n'est pas encore passée , je peux te dire que le plus dur est derrière, et que c'est déjà une sacrée victoire. A une telle altitude, tout le monde craint le mal des montagnes et  a peur d'être contraint de redescendre. Pour moi les deux journées de montée ont été trés physiques mais sans aucun maux de tête."  Le plaisir de rider a été au rendez vous ? On veut tout savoir."Quand tu te retrouves à 4500 m. avec ce géant d'Annapurna de plus de 8000 m. devant toi, tu n'as qu'une seule envie... Et c'est de faire "fumer" ton bike sur ce single sublime qui t'en a fait baver pendant deux jours.3 minutes après le départ de René c'est à mon tour, autant te dire que si je le rattrape, c'est que je suis bien. La première partie est très freeride, dans une pente méga raide, sans traces avec des buissons épineux partout, tu vises un point et tu le gardes. Arrive ensuite une portion "pédalante" plus ou moins à plat d'environ 3 bornes, histoire de te rappeler que tu es à 4000 m. Après cela , que du plaisir , un single rocailleux de rêve à flanc , ça roule à mac 12 , les courbes sont négociées toutes en glisse. C’était l'extase sur mon bike, un peu trop peut être, à mi course je créve. Mais comme je l'ai dit, la course est un prétexte. Je répare et continue sans rancune à prendre un max de plaisir. C’est fini pour le classement, mais je suis au Népal et c'est le plus beau ride que j'ai pu faire."   Autre chose ?"Ah là, je peux en profiter pour applaudir l'initiative et l'investissement de Fab , Fred Glo ainsi que tout le staff URGE , et lancer un gros merci à KS et au team SANTACRUZ MIA, de m'avoir permis de vivre une telle aventure. J'en reviens heureux et la tête pleine de belles choses."


 

10/03/2010 -

Rien ne pouvait arrêter Maurin dans sa quête du Graal, il est finisher de l’Urge Népal.

Longuement il profita de l’expérience de son ami du Team MIA, Yvaral Villier, qui avait eu l’honneur de faire la première édition au Kenya. Tenter l’aventure, repousser ses limites, rentrer dans le panthéon du petit noyau des riders mondiaux qui pourront vivre cette aventure, le défi était plus qu’alléchant mais la mission au combien périlleuse.La passion et l’envie de vivre cette expérience hors du commun n’ont pas fait hésitez longtemps Maurin et avec le soutient de Race Company, de ses partenaires dont KS, il l’aura réalisé un superbe top 10 à la clé sur cette épreuve qui a également une vocation humanitaire.Cela était pourtant bien mal engagé, puisqu’alors qu’il s’était préparé mentalement à des conditions météo pas forcement au beau fixe sur les montagnes himalayennes, la tempête arriva dés la France et l’avion du départ s’envolera sans lui.Mais il en aurait fallut beaucoup  plus pour décourager Maurin et il réussira finalement à rallier le Népal...

Nous lui laisserons l’honneur de nous raconter son aventure ici même dés son retour, mais nous voulions saluer au plus vite cet authentique exploit qui devrait mettre le Team MIA sur orbite pour la saison 2010.


 

 
  marques   news   revendeurs   actions   bazar provençal   section mécanique   le clan RC sur Facebook
accueilcontactFAQ
recherche
 
  actions !   Riders   news   trips   photos   videos